Bas de compression contre manches de compression : quel est le meilleur choix ?

Certains athlètes et personnes ordinaires qui font de l’exercice régulièrement portent généralement des vêtements spécifiques pour leurs activités physiques. Il s’agit notamment des bas et des manches de compression, qui sont devenus très courants chez les marathoniens ou les personnes qui font du jogging ou de la marche tous les jours.

Cependant, de nombreux novices ou nouveaux venus dans ce domaine sont confus et indécis quant au choix de l’exercice à utiliser. Lequel est le plus efficace ? Lequel est idéal pour chaque exercice ?

Pour clarifier ces questions et d’autres, les différences et les avantages des deux sont expliqués en détail ci-dessous.

En quoi sont-ils différents ?

compression sleeves

La principale différence réside dans sa conception. Les bas de compression couvrent de la pointe des orteils au genou, tandis que les manchons de compression ne couvrent que le tiers distal de la jambe jusqu’aux genoux, sans compter le pied, le talon et la cheville.

Toutes les autres différences ne sont pas cliniquement significatives. En fait, les deux vêtements remplissent les mêmes fonctions en augmentant le retour veineux du sang des membres inférieurs, en évitant la formation de troisièmes espaces dans les muscles douloureux, ce qui prévient l’œdème (gonflement), en plus de fournir une stabilité musculaire, de réduire les crampes et de faciliter la récupération après l’entraînement.

Pour le reste, il s’agit de choisir entre les différentes présentations de la couleur, du design et du matériau de fabrication, en cherchant l’option qui s’adapte le mieux à vos mesures et à vos préférences.

Qu’est-ce qui est le mieux pendant et après l’exercice ?

Compression-stockings

Les deux vêtements exercent une pression constante sur les vaisseaux sanguins des membres inférieurs, ce qui augmente le retour du sang dans la circulation systémique.

Il favorise également l’apport d’oxygène aux tissus en augmentant la pression exercée sur les vaisseaux artériels qui transportent le sang oxygéné et donc en augmentant la vitesse de circulation vers les muscles, surtout dans les situations de consommation accrue de celui-ci comme pendant l’exercice.

Favoriser l’oxygénation des tissus permet d’éviter la production d’acide lactique et donc l’apparition de crampes, de donner une plus grande résistance aux muscles et d’éliminer efficacement les toxines qui s’accumulent régulièrement après un entraînement.

En même temps, les manches et les bas réduisent la fatigue musculaire car en exerçant une pression constante et directe sur les muscles, ils réduisent les vibrations et amortissent les petits impacts de la force mécanique, générant ainsi une plus grande stabilité.

Au cours de l’année

manchons de compression

Bien que les deux vêtements aient le même mécanisme d’action et offrent donc les mêmes fonctions et avantages, dans le cadre d’une activité physique régulière chez les athlètes, il est plus recommandé d’utiliser des manches de compression. Les principales raisons de préférer l’utilisation de cet article sont principalement justifiées par les préférences individuelles de chaque utilisateur.

Par exemple, de nombreux coureurs ont des chaussettes de course spécifiques, qui ont des caractéristiques particulières qui les aident à se déplacer à la surface. Si c’est votre cas, vous devriez porter des manches, car vous pourrez ainsi profiter de l’effet de compression et porter vos chaussettes préférées.

Dans cette optique, les manchons de veau donnent un sentiment de liberté et une plus grande mobilité autour du pied. Certaines personnes préfèrent courir avec les pieds moins attachés, soit parce qu’elles ont besoin de plus de mobilité au sol pour courir, soit parce que cela leur donne simplement une sensation inconfortable et désagréable.

Cependant, de nombreux adultes se contentent de se promener en utilisant chaussures ouvert, comme des sandales. Si c’est votre cas, les manches vous iront également, de sorte que votre jambe sera mieux soutenue et votre pied aura une plus grande amplitude de mouvement.

En revanche, si vous êtes un marathonien et que vous prévoyez de participer à un triathlon, les manches seraient également la meilleure option. La pression qu’ils exercent sur vos mollets vous donnera plus de résistance musculaire pendant l’exercice.

En outre, le matériau dont sont faites les manches a des propriétés de séchage rapide, ce qui facilite la transition entre la natation et le cyclisme dans ces cas.

En même temps, les manchons de mollets sont plus efficaces pour traiter la douleur ou le gonflement à l’avant des jambes, surtout si vous augmentez l’intensité ou la durée de vos exercices, si vous avez les pieds plats ou si vous courez sur des surfaces dures et irrégulières, autant de causes fréquentes de douleur dans les muscles de la jambe avant.

En conclusion, si vous souhaitez utiliser un article adapté aux conditions d’exercice donnant de la liberté aux pieds et un plus grand confort, alors les manchons pour mollets sont le choix le plus approprié pour vous.

Si, en revanche, aucune des caractéristiques ci-dessus ne correspond à vos priorités, peu importe l’option que vous choisissez, les deux vous donneront les mêmes prestations de base.

Pendant la période de récupération après l’exercice

Cependant, la récupération est également un processus important, et c’est précisément là que les bas de compression présentent des avantages par rapport aux manches.

Si, après avoir effectué les exercices, vous ressentez fréquemment des douleurs dans la chevilles ou des pieds gonflés, les bas de contention peuvent vous aider considérablement.

Parce qu’ils exercent une pression sur tout le membre inférieur, en plus d’augmenter la circulation sanguine, ils limitent l’établissement de l’inflammation dans les tissus, favorisant ainsi le processus de récupération.

Le fait que, contrairement aux manches (concentrées uniquement sur le mollet), les bas couvrent également les pieds, augmente la portée du flux sanguin et l’oxygénation des tissus.

D’autre part, les bas de compression sont également idéaux si votre journée de travail nécessite passer toute la journée à votre bureau, o être assis devant son ordinateur toute la journéeainsi que si vous envisagez d’effectuer une voyage de plusieurs heures.

Ainsi, le port de ces bas empêchera le sang de s’accumuler dans les veines des jambes, ce qui provoquerait des varices, des gonflements et des douleurs. Dans ces situations, le port de manches de veau entraîne une accumulation de sang, ce qui provoque un gonflement autour de la cheville et du pied.

7 Commentaires pertinents

compression-measures

En fin de compte, le choix dépendra de ce que vous recherchez. Si vous aimez le confort de la course, choisissez les manches ; mais si vous voulez faire face à la douleur causée par l’exercice, les chaussettes seront plus utiles. Identifiez donc d’abord vos principaux besoins et adaptez-les ensuite aux caractéristiques de ce que vous recherchez.

Pour conclure, quelques notes importantes sont mentionnées afin que, quel que soit votre choix, vous puissiez être sûr de l’appliquer de la meilleure façon possible :

#1 Pour l’exercice, choisissez des chaussettes ou des manches qui produisent une compression de 20 ou 30 mmHg (millimètres de mercure, utilisés pour mesurer la pression sanguine) dans vos muscles. Ces niveaux de pression sanguine stabiliseront et oxygèneront vos muscles.

#2 Certaines manches de compression sont fabriquées dans des tissus qui absorbent l’humidité et sèchent relativement rapidement. C’est l’idéal pour les triathlètes, car s’ils doivent ou veulent changer de vêtements pour passer de la natation au vélo, ils n’auront pas beaucoup de mal à enlever leurs manches.

#3 En parlant de triathlon, des manchons résistants au sel, au chlore et à l’eau de mer sont actuellement fabriqués. Cela permettra d’éviter que le tissu ne se détériore lors d’un usage prolongé et répété.

#4 D’autre part, il existe des bas qui produisent une compression progressive de 20 ou 30mmHg. Ils conviennent aux marathoniens sur asphalte, car ils les aideront à courir des distances plus longues et plus plates, tout en réduisant le risque d’inflammation ou de blessure musculaire.

#5 Si vous transpirez beaucoup pendant l’exercice, il est préférable d’acheter des bas de compression en fibre de verre. Ils sont dotés de contrôles thermiques, qui vous aideront à contrôler la sueur et les odeurs dans la zone de conflit.

#6 En ce qui concerne la période de récupération, la meilleure option est de choisir des bas qui produisent une pression sanguine entre 15 et 20 mmHg. Celles-ci réduiront les douleurs musculaires et accéléreront donc la récupération, et la compression qu’elles exercent facilitera également l’élimination de substances telles que l’acide lactique.

#7 Il est important de noter que les athlètes qui courent régulièrement de longues distances sont souvent confrontés à des processus inflammatoires dans les tendons, les ligaments et d’autres tissus, y compris la fasciite plantaire, en plus de la douleur intense associée à ces cas. C’est pourquoi le port de chaussettes avec une pression de 15 à 20 mmHg permet de réduire considérablement l’inflammation.